Face à la crise sanitaire, APF France handicap Hauts-de-France se réinvente

05.05.2020

Lundi 16 mars, l’allocution du Président Emmanuel Macron met fin aux nombreuses interrogations des français. Le pays entre dans une période de confinement, pour une durée indéterminée. A l’instar de l’ensemble des acteurs du soin, APF France handicap Hauts-de-France doit œuvrer à une complète réorganisation de son activité d’accompagnement de ses usagers et adhérents en situation de handicap vulnérables, parfois dépendants, souvent isolés. Télétravail, plan de continuité d’activité, manque d’équipements de protection, entraide inter associative, 1 800 professionnels se questionnent sur les modalités d’un nouveau quotidien à construire. Le temps manque, la tâche est conséquente. A l’échelle d’une région, APF France handicap doit se réinventer.

L’association compte désormais plus que jamais sur deux ressources précieuses : sa capacité d’innovation et la solidarité de ses équipes.

6 semaines après la proclamation d’état d’urgence sanitaire, le bilan est sans équivoque. Si l’activité de la région Hauts-de-France offre un nouveau visage, ses traits restent évocateurs de son engagement à toujours œuvrer au plus près des usagers.

Des initiatives et des chiffres

75 professionnels de soin, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes continuent de prodiguer quotidiennement des soins vitaux en établissements ou à domicile, avec un équipement de protection adapté et dans le respect des gestes « barrière ».

608 professionnels se sont adaptés à la situation pour accompagner les personnes en situation de handicap de la région à distance. Les équipes sont en contact quotidiennement avec les usagers ou leurs familles pour s’assurer de leur état de santé physique, mental, et pour répondre à leurs inquiétudes et les guider dans leurs démarches.

Les professionnels développent à distance l’éducation thérapeutique et la formation des personnes - et de leurs aidants - aux actes de la vie quotidienne et à l’utilisation de matériels et équipements pour prévenir la dégradation de leur état de santé en l’absence des interventions ordinaires.

Le développement et la mise en ligne de blogs et newsletters avec des contenus riches et variés permettent de proposer une offre d’activité occupationnelle conséquente aux petits comme aux grands : supports d’apprentissages pédagogiques, activités culturelles et créatives, recettes culinaires à tester ou encore séances d’activité physique adaptée.

17 usagers sont accueillis ponctuellement en établissements pour offrir des temps de répit aux familles fragilisées par le retour d’un proche à domicile à temps plein.

9 salariés sont ou ont été redéployés pour venir en aide à d’autres associations de la région en difficultés en raison d’absentéisme au sein de leurs équipes.

257 professionnels accompagnent chaque jour 273 usagers dans des structures d’hébergement ouvertes 365 jours par an.

1 plateforme d’écoute téléphonique a été ouverte. Le support est animé par près de 30 professionnels du mouvement associatif et psychologues, assistant.e.s sociaux, éducateurs, moniteurs, CESF... volontaires des établissements et services pour mettre à disposition leur expertise d'écoute et de conseil.

Le Work Lab by APF France handicap, plateforme d’appui aux entreprises, a également vu le jour pour soutenir les partenaires commerciaux d'APF France handicap après le confinement, grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’emploi régionaux (ESAT, ESAT Hors les Murs, Dispositifs Emploi Accompagné, Chargés d’Insertion Professionnelle et correspondants emploi).

Zoom sur le volet sanitaire

Dans le cadre des premières alertes sanitaires COVID 19 reçues de l’ARS, le SSR pédiatrique Marc Sautelet à Villeneuve d’Ascq a déclenché une cellule de crise qui s’est réunie périodiquement, autant de fois que nécessaire afin d’adapter son organisation et mettre en œuvre un dispositif de mesures barrières permettant d’assurer la sécurité de la prise en charge des patients. La cellule de crise s’est appuyée sur les compétences du directeur, du président de CME, des médecins responsables des services, du médecin hygiéniste, de l’infirmière hygiéniste, des membres du comité de direction, de la secrétaire du CSE et des délégués syndicaux. Un retour hebdomadaire a été effectué auprès des professionnels de l’établissement, en visioconférence.

Dans le contexte de cette pandémie, le SSR pédiatrique a ouvert une unité COVID-19 d’une capacité de 14 lits afin de répondre aux demandes des secteurs de courts séjours hospitaliers (patients mineurs en provenance du CHU / service de réanimation ou des différents services de pédiatrie de la métropole : CH de Roubaix, CH de Tourcoing, GHICL, etc.). L’accueil des patients est réservé à des patients COVID-19 stables dont le retour à domicile est impossible pour des raisons médico-sociales ou lorsque leur établissement médico-social d’origine est inadapté ou fermé.

Dans une logique d’absence de préjudice de perte de chance préconisée par l’ARS, le SSR a également maintenu une activité de consultations spécialisées pour assurer la continuité des soins des patients en situation de handicap ou de vulnérabilité (poly handicap, maladie chronique, comorbidité, etc.).

L’ensemble des professionnels du SSR pédiatrique Marc Sautelet a poursuivi les activités soit sur site auprès des patients présents dans l’établissement, soit à distance par le biais de téléconsultation médicale et/ou par l’élaboration d’autoprogramme adapté à chaque patient et son suivi.